Carte d'identité du cannabis

 

marijuana2.jpg

Feuilles de cannabis

 

Les feuilles en contiennent 2 à 7% suivant l'origine géographique de la plante (de 25 à 30% avec les nouvelles cultures hollandaises 'Nederwiet').

La résine en contient de 10 à 15%. L'huile extraite à partir de la plante en comporte 60%.

Le THC est un hallucinogène aussi actif que le LSD. De surcroît, les dealers ajoutent parfois des parcelles de produits toxiques tels que le crack.

La dépendance peut se faire en 3 mois à 2 ans suivant les individus. C'est en cela que le cannabis peut être dangereux parce qu'insidieux.

> LES EFFETS

Les effets de la prise de cannabis sont d'ordres multiples tant sur le cerveau que sur le reste du corps humain.


 EFFETS D'ORDRE GENERAL

Quatre phases décrites dès 1840 par le Professeur Moreau de Tour, psychiatre, sont à dénoter:

  • Excitation euphorique, sensation de bien-être physique et moral, de joie expansive et communicative.  
  • Exaltation sensorielle et affective, désorientation entraînant une ivresse haschischique avec des phases d'hilarité et perturbation des notions de temps et d'espace.
  • Extase et béatitude. 
  • Dépression et sommeil


    Absorbé en petites quantités, le cannabis engendre un état euphorique et rêveur et un appétit ouvert. Les perceptions auditives et visuelles peuvent être modifiées.

    En consommation régulière, on peut constater une altération du comportement et des fonctions psychiques. Le sujet perd son self-control, le sens du réel, la notion de temps et d'espace avec une diminution de la vigilance.

  •   Une diminution du nombre et de la mobilité des spermatozoïdes en proportion de l'intensité de l'usage du cannabis  
  •   Une réduction progressive du niveau des hormones mâles produites

     ce qui explique l'impuissance sexuelle qui frappe les fumeurs excessifs après plusieurs années.


    Chez la femme, le cannabis peut entraîner une altération de l'ovulation. De plus, il est toxique pour le foetus.

    La femme enceinte qui continue à fumer du cannabis met au monde un enfant de poids et de taille inférieurs à la moyenne.

    Pour les deux sexes, le THC peut entraîner une altération de l'ADN des chromosomes porteurs du message génétique, phénomène aux conséquences imprévisibles. 


    EFFETS SUR LE CERVEAU

    Le THC entraîne des modifications biochimiques.

    En dérégulant l'action des neuro-transmetteurs, il altère l'équilibre délicat existant entre le centre du plaisir (cellules limbiques) et le centre de la décision, réflexion (néo-cortex).

    C'est ce qui explique le ralentissement de l'intérêt intellectuel, une certaine indifférence, l'éloignement de la vie sociale, des périodes d'euphorie suivies de périodes d'apathie et de dépression de plus en plus longues.

    Il entraîne également des troubles de la mémoire.


    EFFETS SUR LES FONCTIONS RESPIRATOIRES

    L'usage excessif du 'joint' (5 à 10 par jour) peut donner, en un an, des sinusites et bronchites chroniques qu'un fumeur de tabac de 20 à 40 cigarettes par jour connaît en 5 à 10 ans.

    Il est 10 fois plus prédisposé à avoir un cancer du poumon ou du tractus aérodigestif. La fumée du cannabis, seule, sans tabac, comporte deux fois plus de produits cancérigéneux que celle du tabac.


    EFFETS SUR LES FONCTIONS RESPIRATOIRES

    Le THC provoque l'inhibition de la reproduction des lymphocytes, cellules blanches du sang portant des anticorps permettant à l'organisme de lutter contre les maladies infectieuses.

    Chez le sujet normal, 5,9% sont en constante division de reproduction.
    Chez l'usager de cannabis, ce pourcentage tombe à 2,3%.

    Le système immunitaire s'affaiblit et laisse le champ libre aux virus et autres microbes.

    Nom: Cannabis

    Catégorie:
    Perturbateur

    Caractéristiques:
    Le principe actif du Cannabis est le Delta 9 THC (tétrahydrocannabinol).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Les commentaires sont clôturés

×