Qu'est-ce qu'une addiction ?

 photo0487-1.jpg

Rocher du Diamant - Martinique FWI

 

 

Les addictions représentent un problème de Santé publique majeur car elles ont des conséquences lourdes principalement sur les plans sanitaires et sociaux pour ceux qui en dépendent, pour leur entourage et la société. Les conduites addictives comprennent les addictions aux substances psycho actives (tabac, alcool...) et les addictions comportementales ou « toxicomanies sans drogue » (addiction au travail, au portable, à internet, aux jeux vidéo, au sport, à l’achat, etc.).

L'addiction est une caractéristique comportementale qui se reconnait à une envie constante et irrépressible. En dépit de la motivation et des efforts pour y échapper, le
sujet se livre à des conduites dites "addictives", et ceci souvent malgré la conscience aigüe des risques d'abus et de dépendance. L'addiction se rapporte autant à des produits qu'à des conduites telles que le jeu compulsif, etc.

Ce terme est un anglicisme qui est utilisé depuis quelques années comme équivalent du mot dépendance ou pharmacodépendance, et même toxicomanie. Les problèmes d'addictions peuvent être d'ordre physique, psychologique, relationnel, familial ou social. Sa gravité naturellement croissante se traduit par une dégradation progressive et continue à tous ces niveaux, rendant le retour à l'équilibre de plus en plus difficile.


Je vous parlerai des thèmes suivants :


- l'étymologie,

- la notion de dépendance,

- les mécanismes et systèmes de récompenses,

- critères d'addiction,

- traitement des addictions,


Ethymologie


L’étymologie d’«addiction» désignait en langage juridique l’esclavage pour dettes puis « la contrainte par corps ». Une addiction renvoie à une relation pathologique entre un individu et un objet ou une situation. Le terme «addiction» s’entend au sens large, englobant les toxicomanies avec et sans drogues. Il est fréquent qu’une personne ait plusieurs dépendances ou passe d’une dépendance à une autre. La définition du terme « addiction » n’est pas consensuelle car il est très difficile de définir la limite entre un comportement normal, excessif ou pathologique et elle renvoie à différents courants théoriques, psychologiques, psychanalytiques, neuro-biologiques, psychiatriques et sociologiques qui vont soit s’attacher au comportement du sujet et à l’objet des addictions, soit s’intéresser au sujet lui-même et à ses difficultés dans le monde.

Selon Goodman, la personne « addict » est une personne dont l’existence entière est tournée vers la recherche des effets produits sur son corps et son esprit par une substance plus ou moins toxique (drogue tolérée, interdite ou prescrite) ou une conduite (jeu, conduite alimentaire, achat...) sous peine d’éprouver un intense malaise physique et/ou psychologique.

Il définit la dépendance comme « un processus par lequel un comportement, qui peut fonctionner à la fois pour produire du plaisir et pour soulager un malaise intérieur, est utilisé sous un mode caractérisé par 1/ l’échec répété dans le contrôle de ce comportement et 2/ la persistance de ce comportement en dépit de conséquences négatives significatives ».


Les points communs entre toutes les addictions comportementales sont la recherche de sensations, de plaisir, l’envahissement dans la vie quotidienne, la dépendance physique définie par la tolérance et le syndrome de sevrage, la dépendance psychologique
avec une perte de contrôle, une consommation impulsive ou compulsive et des rechutes.

photo0483.jpg

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Les commentaires sont clôturés